Jouer à la balle avec son chien

Jouer à la balle avec son chien

Amikanin > Articles > Culture chien > Jouer à la balle avec son chien

Lorsque l’on devient l’humain d’un chien pour la première fois, nous appliquons naturellement vis-à-vis de lui, certaines croyances populaires véhiculées depuis des années (si ce n’est des siècles). Elles sont nombreuses et variées, mais parmi elles nous retrouvons : “pour créer une relation et éviter l’ennui, rien de mieux que de jouer à la balle avec son chien !”

Nous reviendrons plus tard sur ces notions de “relation” et “d’ennui”, pour nous concentrer aujourd’hui sur certainement l’une des plus mauvaises idées à réaliser avec son chien : jouer à la balle.

jouer à la balle avec son chien
Photo by Maud Slaats on Pexels.com

Jouer à la balle avec son chien, est-ce vraiment une bonne idée ?

Il y a 30 000 ans, avant qu’ils ne soient considérés pour des animaux de compagnie, les chiens étaient des prédateurs sauvages. Pour survivre à cette période, le comportement essentiel a adopter pour les chiens, comme pour tous les animaux prédateurs, était l’instinct de prédation.

La prédation est « un mode de recherche alimentaire consistant à capturer une proie vivante et à l’ingérer » (Larousse). C’est la prédation qui permet naturellement au chien de savoir chasser et donc de se nourrir pour survivre. Ce comportement se déclenche lorsque le chien voit un mouvement ou entend un son.

Bien que désormais “domestique”, le chien n’ait plus besoin de chasser pour survivre, son instinct de prédation a été conservé. C’est d’ailleurs un trait de comportement très recherché et développé chez les chiens de chasse mais également les chiens de garde.

Mais quel rapport avec le fait de jouer à la balle avec son chien ? Détaillons un peu plus la structure même de l’instinct de prédation.

Les différentes étapes de la prédation

  1. Voir ou entendre la proie
  2. Fixer la proie
  3. S’approcher lentement ou courir vers la proie
  4. Attraper la proie
  5. Mordre la proie
  6. Secouer la proie
  7. Tuer la proie
  8. Secouer une seconde fois
  9. Manger
  10. Digérer et dormir

Il est important de préciser que l’action de chasser requiert une quantité astronomique d’énergie pour le chien. Libres, ils n’effectuent ce comportement que par nécessité et non pas par plaisir.

Lorsque l’instinct de prédation du chien est déclenché, son organisme est bombardé d’hormones : adrénaline, endorphine, dopamine, cortisol. Ces-dernières, très puissantes, étaient très utiles et efficaces au temps de la survie ; elles permettaient au chien de devenir plus fort, plus rapide, plus puissant. Une sorte de “super-chien” !

Par contre, l’organisme a beaucoup de mal à dissiper ces hormones qui font considérablement grimper la jauge de stress et d’excitabilité du chien. Pour 10 minutes de prédation, le chien aura besoin de 72H pour évacuer la totalité des hormones sécrétées ! C’est pourquoi, la phase de prédation se termine toujours par la digestion et l’endormissement, justement pour récupérer les forces utilisées et redescendre en pression.

Jouer à la balle avec son chien, les étapes

Voyons maintenant le schéma dans lequel s’inscrit le jeu de balle, du point de vue du chien.

  1. Voir ou entendre la balle
  2. Fixer la balle
  3. S’approcher lentement ou courir vers la balle
  4. Attraper la balle
  5. Mordre la balle
  6. Secouer la balle
  7. Tuer la balle
  8. Secouer une seconde fois

Bien souvent (comprenez : tout le temps), les 3 dernières actions de la prédation (manger, digérer et dormir) sont remplacés par 2 nouvelles :

  1. Ramener la balle à l’humain
  2. L’humain relance la balle

Et c’est parti pour la répétition d’une nouvelle séquence de prédation sur la balle !

À chaque fois que vous lancez à nouveau la balle à votre chien et le plonger dans cette séquence de prédation, chacune des 4 hormones (adrénaline, endorphine, dopamine, cortisol) se sécrète un peu plus. Le vase finit toujours par déborder à un moment où à un autre ! Plus les séquences sont répétées, plus le laps de temps nécessaire au chien pour retrouver un équilibre interne sera long. N’oubliez pas : 10 minutes de prédation = 72H pour évacuer la totalité des hormones.

Vous l’aurez compris : jouer à la balle avec son chien utilise les même comportements que l’instinct de prédation, sauf les 3 dernières étapes qui sont les seules à lui permettre d’évacuer le trop plein d’hormones libérées et redescendre en excitation.

Jouer à la balle avec son chien, les conséquences

Outre ce que nous venons de voir ci-dessus, les conséquences du jeu de balle peuvent être très néfastes pour la santé et le bien-être de votre chien :

  • Blessures du système musculo-squelettique ;
  • Sur-excitation quotidienne ;
  • Dépendance à la balle (l’adrénaline agit comme une drogue) ;
  • Réactions aux mouvements (joggeurs, vélos, chiens, voitures, mouches, sa queue, etc.) ;
  • Perte d’intérêt pour les interactions canines ;
  • Réactivité congénères ;
  • Perte des auto-contrôles ;
  • etc.

En jouant à la balle avec votre chien, votre volonté première est souvent de créer du lien avec lui, de partager une activité ensemble, de le dépenser physiquement. Pourtant, cette activité ne permet de répondre à aucune d’entre elles, car votre chien n’est plus avec vous à cet instant : il est focus sur sa balle.

Heureusement, des alternatives simples et bénéfiques pour tous existent. Alors vous n’êtes pas obligé de nous croire, mais vous pouvez au moins essayer ! ✨

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :