Apprendre la propreté à mon chiot

Apprendre la propreté à mon chiot

Amikanin > Articles > Éducation > Apprendre la propreté à mon chiot

Apprendre la propreté à son chiot est souvent l’apprentissage où apparaissent les premières fâcheries… Chaque humain souhaiterai que son chiot soit propre instantanément, ou du moins, le plus rapidement possible. Une étape de la vie délicate pour lui, comme pour vous !

apprendre la propreté à mon chiot

Commençons par une donnée déterminante : à son arrivée dans notre foyer, les sphincters du chiot ne sont pas suffisamment musclés. Il est normal que le chiot ne soit pas propre !

La propreté est une étape physiologique et un apprentissage à part entière pour notre jeune chien. Soulignons le fait que la “propreté” est totalement contre-nature pour les chiens : ce sont les seuls animaux au monde qui n’ont pas le droit de se soulager là où ils résident.

Anticiper, c’est déjà gagner !

La clé d’une éducation réussie réside dans l’observation et la compréhension de son jeune chien. En prenant le temps de comprendre ce qu’il vit, nous maximisons nos chances de favoriser sa réussite.

Je ne vais pas vous mentir : quand on accueille un chiot, il faut se dire qu’il ne pourra pas être parfaitement propre avant ses 7 mois environ, parce que ses sphincters ne sont pas renforcés avant. Durant cette période, il faut donc se préparer à avoir de petits accidents et se dégager des émotions associées. Rappelez-vous que nos bébés humains mettent jusqu’à 2 ans pour être propres. N’attendons pas de nos chiens qu’ils soient capables de le faire en 2 mois !

Vous allez devoir le guider et l’aider à développer ce nouveau comportement. Armé de votre patience et serpillère, vous pouvez ajouter un atout de taille dans la bataille : l’anticipation. Votre chiot aura envie de faire ses besoins à coup sûr dans ces 4 situations :

  • À son réveil, le matin ou après une sieste, peu importe la durée de celle-ci ;
  • Après son repas, chez le chien l’ingestion entraîne quasi instantanément l’élimination ;
  • Après une phase d’excitation ;
  • Après une forte émotion, c’est ce que l’on appelle la miction émotionnelle.

Apprendre la propreté à mon chiot : do et don’t

DO

  • J’anticipe les moments où mon chiot aura envie de faire ses besoins ;
  • Je félicite verbalement avec emphase lorsqu’il fait ses besoins à l’extérieur ;
  • Je ne contrarie que si je le vois s’apprêter à faire ses besoins ;
  • Je suis à l’aise avec l’idée que de petits accidents pourront arriver jusqu’à ses 7 mois environ.

DON’T

  • Je ne le puni ni ne le contrarie si je vois ses besoins ou s’il a commencé à les faire ;
  • Je ne lui mets pas la truffe dans son urine ou ses déjections ;
  • Mon chien ne pensera pas qu’il me “domine” si je nettoie devant lui ;
  • Je ne m’absente pas pendant de nombreuses heures au début de la phase d’apprentissage.

Propreté : attention aux mauvais conseils !

Tapez “apprendre la propreté à mon chiot” sur internet et vous trouverez de très nombreux conseils et avis variés sur le sujet :

  • le sortir toutes les 2 heures ;
  • installer des alèses dédiées ;
  • mettre la truffe du chien dans ses besoins ;
  • utiliser du répulsif ;
  • le gronder si vous le surprenez sur le fait ;

Soyons clair : je ne suis pour aucune de ces “solutions”!

  • Sortir son chiot toutes les 2 heures : À cet âge, un jeune chien dort presque 18h par jour ! Le réveiller toutes les 2 heures, ne lui permet pas de bénéficier d’un repos de qualité, d’atteindre un sommeil profond lui permettant de fixer les apprentissages, augmente sa vigilance et sa jauge d’excitabilité…
  • Installer des alèses dédiées : Apprendre à faire ses besoins sur une alèse est un apprentissage que l’on doit déconstruire et transformer par la suite, pour l’emmener faire ses besoins en extérieur. Les chiens ont besoin de cohérence dans nos actions et cette solution ne me semble pas être la plus cohérente en terme d’apprentissage.
  • Mettre la truffe du chien dans ses besoins : C’est certainement le plus mauvais conseil existant au sujet de la propreté des animaux. La seule chose que votre chien retiendra de ce comportement est “mon humain est très en colère quand il voit mes besoins“. Par contre, vous avez toutes les chances de briser la confiance que votre chien vous porte, qu’il se cache pour faire ses besoins ou qu’il les mange.

Si vous rencontrez des difficultés sur l’apprentissage de la propreté ou que vous vous apprêtez à devenir l’humain d’un chiot, contactez-nous pour être accompagné dans une éducation bienveillante.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :